Église Sainte-Monique

Arrondissement des Rivières
2960, boulevard Masson



La paroisse Sainte-Monique, créée le 4 mai 1945 sur le territoire de la municipalité de Ville Les Saules, provient d'une subdivision des paroisses de l'Annonciation de L'Ancienne-Lorette et de Saint-Malo de Québec. Ville Les Saules a été annexée à Québec en 1970.

En juin 1945, la fabrique commande à l'architecte René Blanchet les plans d'une église " lambrissée de pierres et pouvant loger 1 000 à 1 100 personnes assises dans la nef ". Après de longues discussions, seule la crypte de l'église est construite, en 1949, en même temps que le presbytère.

L'église haute est mise en chantier en 1956 et bénite le 4 mai 1958. L'architecte Blanchet a quelque peu adapté les plans déposés en 1945. Lors de l'inauguration, l'église est décrite ainsi : L'église Sainte-Monique est une construction moderne. Sa simplicité de plan et de style favorise beaucoup la piété. Ses lignes surtout gothiques, ses couleurs variées, son portique qui laisse entrer beaucoup de lumière, voilà ce qui frappe surtout le visiteur. La structure de béton armé et la charpente d'acier ont permis d'éliminer les colonnes toujours encombrantes. Bref, c'est une église caractéristique de l'art de notre époque, une réalisation dont nous devons tous être fiers.

Cette architecture, une version moderne du néogothique, s'oppose au mouvement dom-bellotiste, notamment parce qu'elle utilise l'arc parabolique au lieu de l'arc polygonal, même lorsqu'il s'agit d'une construction en béton.

L'église Sainte-Monique présente aussi certaines analogies avec l'église haute de Saint-Joseph, érigée en 1939, une autre œuvre de l'architecte René Blanchet sur le territoire de la ville de Québec.



Luc Noppen et Lucie Morisset

texte pour impression