La paroisse de Saint-Mathieu (1964)



Au début des années 1960, le lotissement Duchesneau, à l’ouest de Sainte-Foy, est en pleine expansion. À la de-mande de fidèles, la paroisse de Notre-Dame-de-Foy donne son accord pour l’ouverture d’une desserte. Dès1962, une chapelle temporaire est établie dans une salle de l’école primaire de la rue Duchesneau. Le vicaire de Notre-Dame-de-Foy en assume la charge. Lors des offices dominicaux, il est secondé par deux prêtres de l’extérieur(Album-souvenir,1989, 10). 

En 1964, la population atteint presque 600 familles (Ibid.).Un groupe de paroissiens dépose alors un mémoire auprès des autorités diocésaines pour qu’une nouvelle paroisse soit créée. La demande est agréée et Saint-Mathieu est érigée canoniquement le 16 mai 1964. Son territoire est compris entre les boulevards Henri-IV et Duplessis et le chemin Sainte-Foy. 

Une maison est acquise, au 906, avenue Duchesneau, pour servir de presbytère et la construction d’une église est autorisée par l’archevêché en 1965. Les travaux dé-butent la même année et l’inauguration a lieu en décembre1966. Reconnue pour ses qualités acoustiques, l’église de Saint-Mathieu possède les grandes orgues de Saint-Vincent-de-Paul de Québec (Lessard, 2001, 304), fermée au culte en 1988. 

Dans les dernières décennies du XXe siècle, la diminution de la pratique religieuse, le vieillissement du clergé et la baisse des effectifs religieux exigent un réaménagement paroissial. En janvier 2000, les paroisses de Saint-Denys-du-Plateau, Saint-Mathieu et Sainte-Genevièvesont fusionnées à Notre-Dame-de-Foy. 



Louise Côté

texte pour impression