La paroisse de Saint-Pierre-aux-Liens (1952)



Au nord du Trait-Carré, les premiers habitants du rang Saint-Pierre s’installent vers 1696. En 1733, on y dé-nombre 12 maisons (Paré, 1983). Agriculteurs, ils écoulent leurs produits sur les marchés de Québec, jusqu’à l’urbanisation du secteur au milieu du XXe siècle. La population augmente alors de façon substantielle, si bien qu’on y compte en 1952 environ 245 familles ou 1 200 personnes. Un groupe de propriétaires forme bientôt une ligue pour obtenir la création d’une paroisse. 

La paroisse de Saint-Pierre-aux-Liens est fondée le 20 août 1952. Son territoire est détaché principalement de Saint-Charles-Borromée, qui la cerne au sud. Notre-Dame-des-Laurentides, qui délimite sa frontière nord, lui cède aussi un très petit secteur, habité par une seule famille. En attendant la construction d’une église, les paroissiens fréquentent une chapelle temporaire aménagée dans le nouveau couvent des Sœurs du Bon-Pasteur. 

À la fin du XXe siècle, en raison du déclin de la pratique religieuse et de la diminution des effectifs du clergé, une réorganisation du paysage paroissial s’impose. Le 28 novembre 2000, la paroisse de Saint-Pierre-aux-Liens s’unit à celle du Bon-Pasteur, fondée en 1960, pour former une nouvelle entité paroissiale sous la protection du Bienheureux-Jean-XXIII.



Louise Côté

texte pour impression