La paroisse de Sainte-Cécile (1966)



Le territoire de la future paroisse de Sainte-Cécile est en pleine mutation au début des années 1960. Plusieurs dizaines de maisons modèles sont alors offertes aux visiteurs et « dix-neuf constructeurs bâtissent allègrement »sur ce qui reste « des pâturages et des jardins d’antan »(Album-souvenir,1991, 14). 

Les Pères de Saint-Vincent-de-Paul assurent les services d’une desserte dès 1963. Les offices sont célébrés dans une chapelle aménagée à l’école Le Plateau. En novembre 1965, un comité se forme pour la création d’une paroisse, un projet qu’appuie le curé de Saint-Charles-Borromée. Mgr Roy érige donc la nouvelle paroisse de Sainte-Cécile, le 22 septembre 1966. Elle est délimitée parles boulevards Jean-Talon et Henri-Bourassa, la 83e RueOuest et l’autoroute Laurentienne. 

Un curé est désigné pour prendre possession de la nouvelle paroisse qui compte 550 familles en novembre(Ibid.,15). Les travaux de construction du presbytère et de l’église débutent en octobre 1967. 

La fin du XXe siècle est marquée par le déclin de la pratique religieuse et la baisse des effectifs du clergé, ce qui entraîne un remodelage du paysage paroissial. En1998, les paroisses de Sainte-Cécile et Sainte-Maria-Goretti sont ainsi réunies à Saint-Charles-Borromée, la paroisse-mère.



Louise Côté

texte pour impression