La paroisse de Sainte-Françoise-Cabrini (1946)



Au XIXe siècle, les familles de Lac-Saint-Charles relèvent de la paroisse de Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette. Elles doivent parcourir six milles, généralement à pied, pour assister aux offices dominicaux. Dès que l’église deNotre-Dame-des-Laurentides ouvre en 1905, elle devient évidemment l’église paroissiale de toutes les communautés établies au nord du comté de Québec. À cette époque, Lac-Saint-Charles est déjà un village bien organisé regroupant 87 familles (Noël, 1996, 27 et 32).

En 1944, les habitants du secteur désirent fonder leur propre paroisse, mais le curé de Notre-Dame-des-Laurentides « n’est pas très chaud à l’idée ». Il s’oppose à la scission du territoire et à la perte de revenus pour la fabrique (Ibid.,32). Malgré tout, la demande est agréée par Mgr Villeneuve et la paroisse est érigée canoniquement le 18 octobre 1946. À la demande de l’évêque, elle est placée sous la protection de sainte Françoise Cabrini, la fondatrice des Missionnaires du Sacré-Cœur, canonisée le 7 juillet de la même année. 

Une petite salle, située rue Delage, propriété de Philippe Bédard, sert de chapelle en attendant la construction de l’église, ouverte au culte en décembre 1947. 

Dans les dernières décennies du XXe siècle, la baisse de la pratique religieuse et la diminution des effectifs du clergé entraînent d’importantes réorganisations paroissiales. En 2002, les paroisses de Saint-Edmond-de-Stoneham, de Sainte-Françoise-Cabrini et de Notre-Dame-des-Laurentides fusionnent sous l’appellation de Sainte-Marie-des-Lacs.



Louise Côté

texte pour impression